Posts Tagged “regard sur le monde”

Transatlantique à la voile 2018

Bonjour à tous,

la fin de notre périple en Amérique du Sud s’est terminée à la voile (en grande partie). Nous voulions réduire notre empreinte CO2 quitte à prendre notre temps.

Il nous aura fallu 16 jours sur le Up to You, un voilier de 16 mètres de long, pour rejoindre les Açores depuis la Guadeloupe. Au final nous remettons en question notre émission de CO2 sur la bateau. Et oui entre les provisions (conserves, fruits, bouteilles d’eau,…), l’essence pour le générateur ou pour le moteur les jours sans vent, c’est pas tout propre non plus. Encore une fois ceux sont les implications et la volonté des voyageurs qui font la différence quelque soit le mode de transport choisi : avion, bus ou bateau.

En tout cas, nous avons voulu partager notre aventure à travers cette courte vidéo afin de vous donner une idée de l’ambiance à bord d’un voilier.

Embarquez avec nous, nous vous partageons quelques moments de notre aventure !

Bon visionnage !

Nous espérons que cela vous a plu !

A bientôt sur Yakoilabas !

Dessine-moi l’Equateur

Bienvenue sur le sixième article de la série « Dessine-moi » !

Ce nouvel article est dédié à l’ Equateur !

La série « Dessine-moi » issue du projet Yakoilabas, c’est le résultat des élèves de Quinson face au Monde. (suite…)

Dessine-moi le Pérou

Bienvenue sur le cinquième article de la série « Dessine-moi » !

Ce nouvel article est dédié au Pérou !

La série « Dessine-moi » issue du projet Yakoilabas, c’est le résultat des élèves de Quinson face au Monde. (suite…)

Dessine-moi le Chili

Bienvenue sur le quatrième article de la série « Dessine-moi » !

Ce nouvel article est dédié au Chili !

Carte Chili

La série « Dessine-moi » issue du projet Yakoilabas, c’est le résultat des élèves de Quinson face au Monde. (suite…)

Dessine-moi l’Argentine

Bienvenue sur le troisième article de la série « Dessine-moi » !

Ce nouvel article est dédié à l’Argentine !

La série « Dessine-moi » issue du projet Yakoilabas, c’est le résultat des élèves de Quinson face au Monde.

Vous pouvez retrouver les informations sur nos deux séries en liens avec l’Ecole de Quinson : Dessine-moi et Raconte-moi-Toi en cliquant sur les liens respectifs.

Dessine-moi l’Argentine est le second épisode de la série en Amérique du Sud, vous pouvez retrouver nos articles sur la Nouvelle-Zélande et la Bolivie en cliquant sur les liens.

Nous sommes partis avec une liste de questions concernant le pays, les habitants, l’art et les légendes et c’est à l’aide de nombreux échanges que nous avons répondu à la curiosité des enfants. Nous vous proposons dans un premier temps de suivre les recherches et découvertes que nous avons envoyées aux élèves et dans un second temps de découvrir leurs travaux. Bonne lecture !

Nos recherches et découvertes

Le pays

« Quelle est la signification du drapeau ? Comment sont construites leurs maisons ? A quoi ressemble le pays ? » La curiosité des enfants n’a pas de limites, ces questions font parties des nombreuses autres que nous nous posons en traversant un nouveau pays. L’argentine nous a laissé de bonnes impressions, les argentins aussi même si le pays traverse actuellement une crise économique importante. En tout cas, cela ne nous a pas empêché de partir en quête de réponses !

A commencé par le drapeau de l’Argentine composé de deux bandes bleu ciel horizontales entourant une bande blanche. Il y a un soleil au centre de la bande blanche.

La légende voudrait que Manuel Belgrano crée ce drapeau en 1812 en regardant le soleil devant les côtes du Paraná, depuis la ville de Rosario.

Cependant, une explication plus réaliste est que, comme beaucoup d’autres pays d’Amérique Latine et anciennes colonies espagnoles, l’Argentine était contre l’invasion de l’Espagne par Napoléon. Aussi, pour montrer leur solidarité avec l’Espagne, il a été décidé d’utiliser les couleurs des Bourbons, famille à laquelle appartient le roi d’Espagne : Le bleu ciel et le blanc.

Dans le cas de l’Argentine, un soleil a été ajouté en son centre, faisant référence aux dieux incas. Ce soleil a d’ailleurs une particularité: un rayon sur 2 est droit, et un rayon sur 2 est ondulé. Les rayons droits font plutôt penser à la représentation européenne, tandis que les rayons ondulés, font plutôt penser à la représentation traditionnelle Inca.

Les modes de construction varient énormément en fonction des lieux. Dans les villes nous retrouvons des constructions en brique, béton ou encore en terre. Les briques ne sont plus apparentes comme en Bolivie car les murs sont peints ou revêtus, signe d’un pays plus riche. Dans les campagnes on retrouve des constructions en torchis, mélange de terre et paille et des toits en tôle, en paille ou encore en tuile.

Et puisque Yakoilabas vient pour faire de l’agroécologie, voici le point agriculture. En ce qui concerne son modèle, l’Argentine dispose de conditions très favorables et d’une surface agricole cinq fois supérieure à celle de la France. L’Argentine joue le tout OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) sur sa production de soja et de céréales, devenant le 10ème plus grand exportateur de soja modifié. L’élevage de bœufs y est très présent avec 50% des terres agricoles réservées à ce besoin. On se retrouve donc dans un contexte de monoculture et de culture intensive. Heureusement pour nous, ce n’est pas le cas partout, comme à San Marco Sierra dans la ferme de Nate et Andrea où nous avons participé à notre second volontariat (l’article, c’est par là).

Il existe donc pas mal d’exploitation familiale où les OGM n’ont pas leur place, cependant toutes ne font pas l’effort d’éliminer les fertilisants et désherbants dans la foulée.

Les habitants

« Leur sport favori ? Les célébrités internationales ? Leurs animaux de compagnie ? Les ressemblances et différences avec la France ? » Voilà en partie ce qu’on voulut savoir les enfants de Quinson.

Si Messi est connu mondialement c’est bien évidement pour ces performances sportives au football. Le football, sport national, prend des allures de religions pour certains mais ce n’est pas pour autant que le pape actuel, François, lui aussi argentin, doit s’inquiéter de voir sa popularité menacée. Il n’est pas rare de trouver des images pieuses en Argentine, que ce soit dans les voitures, les maisons ou même la rue.

Les animaux de compagnies n’ont rien d’exotiques, chats et chiens pour la plus part des cas. Il y a également énormément de chevaux dans les campagnes, le gaucho n’est jamais loin. Le gaucho c’est le cowboy argentin, voir photo si dessous.

Encore plus présent que Dieux, le foot ou les gauchos à cheval, le mate (prononcer maté). Cette plante aux nombreuses vertus thérapeutiques n’en lasse pas un. A toute heure, qu’il aille à la plage, au travail, en randonnée ou encore aux courses, l’argentin se promène avec sa tasse à mate et son thermos d’eau chaude. S’il tombe à court d’eau chaude ou d’herbe, malheur ! Heureusement, de nombreux kiosques en vendent, ouf !

Pour les profanes qui ont envie d’en savoir plus, il vous faudra une paille équipée d’un filtre, une tasse à mate, plus ou moins classe, et bourrer le tout d’herbe de mate. Enfin verser de l’eau chaude dessus pour remplir la tasse et aspirer par la paille. Et on recommence jusqu’à ce que l’herbe n’ait plus de goût.

Parmi les coutumes qui nous ont surprises, nous parlerons des siestes, très présentes surtout entre 13 et 17h. Nous avons aussi été étonnés par les horaires des magasins, en général ouvert de 10h à 13h puis de 17h à 22h, et oui il faut réserver un temps pour la sieste. Enfin les goûters ont aussi leur importance, appelés ici almacenar (mélange d’almuerzo – déjeuner et cenar – dîner), sur le coup de 18h, un mate et des biscuits pour tenir jusqu’à leur du dîner, autour de 22h. Alors que chez nous le goûter et essentiellement présent chez les enfants, ici il est présent, voir obligatoire, pour tous les âges.

Contrairement à la Bolivie, nous ressentons que la culture Argentine est plus « internationale », on retrouve des chaines de magasin connues, des voitures européennes (Peugeot, Citroën, Dacia, Volkswagen, …) et quelques autres similarités comme le prêt à porter qui offre un style similaire à ce que nous connaissons.

Heureusement l’art et la culture n’ont rien d’international et c’est ce que nous allons voir ci-dessous.

L’art et les légendes

Des similarités avec l’Europe, les USA et la « culture internationale » sont présentes en Argentine, toutefois nous avons pu montrer aux enfants de Quinson que le pays garde une identité forte en ce qui concerne sa gastronomie, sa musique et ses légendes.

La musique anglophone n’est présente que dans les places touristiques qui veulent attirer une clientèle internationale, pour ce qui est des restaurants locaux, des bus, de la radio, des festivals ou du reste du pays, les musiques sont bien argentines. Voici un extrait récupérer en bus dans la région de Jujuy.

A écouter aussi La Yegros, gros de coup de cœur de Ben sur la musique Argentine.

Nous avons eu la chance d’apprendre beaucoup de légendes du pays avec Penny, notre ami Boliviano-Mapuche, vous pouvez lire ou relire son interview ici.

Les légendes tournant souvent autour de l’alcool, de la richesse et des fantasmes comme celle de la Salamanca, d’où un Homme voit tous ses rêves se réaliser mais que personne ne croira lorsqu’il parlera de ce qu’il a vécu et mourra seul et triste. Nous avons préféré raconter celle du mate aux élèves.

L’apparition du Mate : La nuit venue la lune Yací illumine depuis le ciel la végétation sur terre et déguise l’eau de couleurs argentées. Mais tout ce qu’elle pouvait voir du ciel était des feuillages touffus qui laissaient à peine passer la lumière de ses rayons. Curieuse, elle désira voir par elle-même les merveilles qui lui avaient été racontées par le soleil et par les nuages : le chant des colibris, le mouvement des fougères, et les becs luisants des toucans.

Un jour, elle descendit sur terre, accompagnée d’Araí le nuage, et, transformés en femmes, elles commencèrent à parcourir la jungle ensemble. La mélodie de cette dernière les envoûta, et pour cette raison elles n’entendirent pas les pas silencieux du jaguar qui s’approchait, prêt à bondir. Mais à ce même instant, une flèche envoyée par un vieux chasseur guarani vint s’implanter droit dans les côtes de l’animal, avant qu’une deuxième flèche le transperce à nouveau. Tandis que le jaguar agonisait, l’indien cru surprendre deux femmes s’échapper mais quand le silence se fit sentir il ne vit rien d’autre que les arbres et l’obscurité de la forêt.

Cette nuit-là, allongé dans son hamac, le vieux fit un rêve fabuleux : il vit à nouveau le jaguar, lui-même tirant sur la corde de son arc, et deux femmes à la peau blanche et aux cheveux longs. Elles paraissaient l’attendre, et lorsqu’il se trouva à côté d’elles, Yací l’appela par son nom et lui dit : «Je suis Yací et voici mon amie Araí. Nous souhaitons te récompenser pour nous avoir sauvées.Tu as été courageux, et pour cela je vais t’offrir un présent et un secret. Demain, lorsque tu te réveilleras, tu trouveras devant ta porte une nouvelle plante, nommée caá. Avec ses feuilles se réalise une infusion qui attire les cœurs et chasse la solitude. C’est mon cadeau pour toi, pour tes enfants et pour les enfants de tes enfants… »

Le matin suivant, le vieux et les familles Guarani qui vivaient dans une même et grande maison trouvèrent devant leur porte une plante aux feuilles luisantes et ovales. Le chasseur suivit les instructions de Yací : il n’oublia pas de faire griller les feuilles, et une fois moulues, il les tassa au sein d’une courge creuse. Il chercha alors une fine canne, ajouta de l’eau et goûta le nouveau breuvage. Ainsi naquit le mate, dont le secret se transmit de génération en génération.

La gastronomie argentine est une culture à elle seule, empenadas, asados, matambre de rellene, dulce de leche, alfajores et bien d’autres. Nous avons sélectionné les recettes du dulce de leche et des alfajores en espérant en retrouver à notre retour en France (avis à l’équipe pédagogique de Quinson 🙂 ).

 

Notabene : nous mettons notre expertise à votre service, aussi pour tout besoin de test culinaire, n’hésitez pas à faire appel à nous, nous viendrons goûter votre dulce de leche et vos alfajores pour comparer avec les nombreux que nous avons gouté sur place.

C’est avec toutes ces informations et celles de nos volontariats (retrouver les ici : Martina et Johan, Andrea et Nate, Catalina et Juan) que les élèves de Quinson ont pu commencer à travailler sur leur vision du pays.

Le travail des élèves 

Des chevaux, des conquistadors, des joueurs de foot et des plantations, voilà ce qui ressort majoritairement dans leurs dessins.

Le tango argentin aussi les a beaucoup intéressés, mais ça c’est surement après l’avoir appris avec l’assistante de vie scolaire de l’école. Merci à elle pour avoir fait vivre la culture argentine au sein de l’école !

Dessine-moi l’Argentine se termine ici ! Nous espérons que vous avez aimé lire l’article.

Vous pouvez nous retrouver et nous partager sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou Instagram, ou même nous laisser un commentaire ! Sheepy et nous même vous en remercions !

Bonne lecture sur Yakoilabas !

Go Top